100% indépendant, en accès libre pour tous, sans pub, financé par ses lecteurs

Révélations surprenantes : un trafic d’animaux morts transformés en objets de décoration sur Facebook

Un trafic illégal d'animaux domestiques morts a été révélé par le média Vakita. Les animaux, censés être incinérés, seraient en réalité dépecés et transformés en objets de décoration avant d'être revendus sur Facebook. Les propriétaires des animaux seraient ignorants de ces agissements.

Vakita a publié une enquête le 17 janvier 2023 révélant un trafic important d’animaux domestiques morts en France. Selon Vakita, ces animaux, censés être incinérés après leur mort, seraient en fait dépecés et transformés en tapis ou masques avant d’être vendus sur internet.

« On a affaire à des gens qui ont une passion très dérangeante et illégale. C’est une forme de fascination pour l’anatomie des animaux, la mort », a dénoncé Hugo Clément, journaliste engagé pour la protection animale et fondateur de Vakita. Le trafic concernerait les corps de « plus de 500 animaux domestiques et de ferme », selon Vakita. Les propriétaires des animaux concernés seraient ignorants de ces agissements.

Twitter

En chargeant ce tweet, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter.
En savoir plus

Charger le tweet

Pour réaliser son enquête, Vakita a réussi à infiltrer un groupe Facebook où se revendaient ces objets. Le média a également interviewé l’une des personnes présumées responsables de ce trafic. Elle a expliqué avoir récupéré des centaines de « sujets » auprès d’un équarrisseur. Les gendarmes ont saisi chez elle un congélateur contenant les corps de chiens, de chats, de porcelets et d’un bébé kangourou.

Twitter

En chargeant ce tweet, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter.
En savoir plus

Charger le tweet

Ces révélations ont entraîné la condamnation de certaines associations de défense des animaux. La Fondation 30 Millions d’Amis, par exemple, a déclaré dans un communiqué : « La Fondation 30 Millions d’Amis s’insurge de l’existence d’un tel trafic d’animaux morts et contre la tromperie à l’égard des maîtres de ces chiens et ces chats qui pensaient, à tort, voir leur ami partir en paix. »

… nous avons un petit service à vous demander. Nous nous tournons vers vous, chers lecteurs et lectrices, pour vous demander votre aide. Nous avons travaillé dur pour lancer notre nouveau projet, mais malheureusement, nous nous retrouvons aujourd'hui dans une situation financière difficile. Nous avons une dette de 2788€ qui doit être remboursée dans les 15 jours, sinon nous risquons des poursuites judiciaires et des problèmes importants avec notre banque.

Nous croyons fermement que la protection animale est l'un des enjeux les plus importants de notre temps. C'est pourquoi il est crucial de mettre cette cause en avant quotidiennement dans les débats publics. Les articles que vous pouvez lire sur notre site sont cruciaux pour sensibiliser les gens à cette cause, pour faire pression sur les décideurs et pour exiger des actions concrètes en faveur de la protection animale.

Tous nos articles sont accessibles à tous gratuitement. Nous le faisons parce que nous croyons en l'égalité de l'accès à l'information en ce qui concerne la cause animale. Ainsi, plus de personnes peuvent suivre l'actualité de cette cause, comprendre l'impact des problèmes actuels sur les animaux et agir. Nous voulons que tout le monde puisse bénéficier d'informations de qualité sur la protection animale, quel que soit leur niveau de revenu.

Nous comprenons que chacun a ses propres responsabilités financières, mais si chacun d'entre vous pouvait nous aider, même avec juste 1€, cela nous aiderait énormément à rembourser cette dette et assurer notre avenir. Nous sommes convaincus que, ensemble, nous pouvons atteindre cet objectif et lancer notre projet avec succès. Merci.

Je fais un don à SAMA P-A
Le partage s'est important et gratuit 🧡

Newsletter

Ne manquez plus aucune actualité sur la protection animale et les actions à entreprendre pour aider les animaux en vous abonnant à notre newsletter.

Recevoir la newsletter

* Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien présent dans nos emails.

Un commentaire

  1. Hum : quid du monde vétérinaire dans cette affaire ?
    Parce que: « des propriétaires ignorants du destin de leur animal décédé »
    cela me fait penser illico aux vétos……

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *