100% indépendant, en accès libre pour tous, sans pub, financé par ses lecteurs

Une femme accusée d’avoir poignardé son chien à Nantes, jugée à nouveau pour maltraitance animale devant la cour d’appel de Rennes

En mars 2018, une femme de 25 ans avait été condamnée à un mois de sursis pour avoir frappé et poignardé son chien à Nantes. Cependant, suite à son appel, elle se verra jugée par la Cour d’appel de Rennes ce lundi 9 janvier.

La jeune femme, qui a été reconnue coupable d’actes de cruauté sur son animal de compagnie en première instance, est considérée comme étant « une personne fragile psychologiquement », selon une source proche de l’affaire.

Les associations de protection animale sont impliquées dans cette affaire, l’association Stéphane Lamart « Pour la défense des droits des animaux » s’est constituée partie civile lors de la première instance, et a également fait appel pour « avoir droit à la parole et plaider lors de cette seconde audience », explique Stéphane Lamart, président de l’association. Il espère que la cour d’appel aura une attitude ferme envers ces actes inacceptables.

Le 8 mars 2017, les autorités ont été alertées par des cris provenant d’un immeuble, un témoin a contacté l’association Urgence Maltraitance Animale. Selon lui, une jeune femme aurait hurlé sur sa chienne avant de l’agresser avec un couteau, causant des blessures au museau et au poitrail. Plusieurs associations de défense des animaux ont pris contact avec la police, et la femme a été placée en garde à vue et jugée en première instance. Elle a été condamnée à un mois de prison avec sursis le 13 mars 2018 par le tribunal correctionnel de Nantes, et son chien lui a été confisqué avant d’être confié à la SPA de Loire-Atlantique.

L’association Stéphane Lamart « Pour la défense des droits des animaux » espère obtenir une décision plus sévère en seconde instance, ils vont plaider en faveur de la confiscation de l’animal, du versement de dommages et intérêts et d’une peine complémentaire interdisant à la prévenue de détenir un animal à l’avenir.

Il est important de rappeler que la violence envers les animaux peut constituer une infraction pénale, selon l’article 521-1 du Code pénal « le fait, publiquement ou non, d’exercer des sévices graves ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ». Il est important que les lois en place soient efficacement appliquées pour protéger les animaux contre toute forme de violence.

… nous avons un petit service à vous demander. Nous nous tournons vers vous, chers lecteurs et lectrices, pour vous demander votre aide. Nous avons travaillé dur pour lancer notre nouveau projet, mais malheureusement, nous nous retrouvons aujourd'hui dans une situation financière difficile. Nous avons une dette de 2788€ qui doit être remboursée dans les 15 jours, sinon nous risquons des poursuites judiciaires et des problèmes importants avec notre banque.

Nous croyons fermement que la protection animale est l'un des enjeux les plus importants de notre temps. C'est pourquoi il est crucial de mettre cette cause en avant quotidiennement dans les débats publics. Les articles que vous pouvez lire sur notre site sont cruciaux pour sensibiliser les gens à cette cause, pour faire pression sur les décideurs et pour exiger des actions concrètes en faveur de la protection animale.

Tous nos articles sont accessibles à tous gratuitement. Nous le faisons parce que nous croyons en l'égalité de l'accès à l'information en ce qui concerne la cause animale. Ainsi, plus de personnes peuvent suivre l'actualité de cette cause, comprendre l'impact des problèmes actuels sur les animaux et agir. Nous voulons que tout le monde puisse bénéficier d'informations de qualité sur la protection animale, quel que soit leur niveau de revenu.

Nous comprenons que chacun a ses propres responsabilités financières, mais si chacun d'entre vous pouvait nous aider, même avec juste 1€, cela nous aiderait énormément à rembourser cette dette et assurer notre avenir. Nous sommes convaincus que, ensemble, nous pouvons atteindre cet objectif et lancer notre projet avec succès. Merci.

Je fais un don à SAMA P-A
Le partage s'est important et gratuit 🧡