100% indépendant, en accès libre pour tous, sans pub, financé par ses lecteurs

Mettons fin au calvaire des cétacés captifs

Les orques et les dauphins enfermés à vie dans de minuscules bassins et contraints de se produire en spectacle dans les parcs marins sont reproduits de force pour obtenir de nouvelles générations de prisonniers. Une décision de justice vient d’annuler l’interdiction de la reproduction des cétacés captifs pour des raisons de procédure : signez notre pétition adressée au ministre de la Transition écologique et solidaire pour que la France ne fasse pas un grand bond en arrière et réaffirme sa décision en faveur des animaux.

Les animaux sensibles et très intelligents que sont les orques et les dauphins sont exploités sans pitié par les parcs d’attraction comme Marineland ou le Parc Astérix, alors que dans la nature, ils parcourraient et exploreraient leur territoire, interagiraient avec leurs congénères et seraient libres de leurs mouvements. Prisonniers, ils sont enfermés à perpétuité dans des bassins minuscules, souffrant de la détresse d’être pris au piège, accablés par la frustration et le manque de stimulation, et contraints de faire des tours absurdes contre de la nourriture.

De plus, toute cette vie de souffrance est perpétuée générations après générations car les animaux captifs sont reproduits artificiellement.

En mai 2017, un arrêté ministériel prévoyait la fin de la reproduction des orques et des dauphins captifs, mais le Conseil d’État a annulé cette décision au motif que la consultation n’a pas été menée correctement.

Signez notre pétition adressée à Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire, pour que la France ne soit plus un pays où des cétacés en souffrance sont détenus, montrés en spectacle et reproduits pour que leurs enfants connaissent le même sort.

Soyons des milliers à lui demander de prendre la décision d’interdire à nouveau la reproduction des cétacés captifs et de relâcher les cétacés survivants dans des sanctuaires marins côtiers adaptés, afin qu’ils puissent enfin goûter à un semblant de vie normale.

… nous avons un petit service à vous demander. Nous nous tournons vers vous, chers lecteurs et lectrices, pour vous demander votre aide. Nous avons travaillé dur pour lancer notre nouveau projet, mais malheureusement, nous nous retrouvons aujourd'hui dans une situation financière difficile. Nous avons une dette de 2788€ qui doit être remboursée dans les 15 jours, sinon nous risquons des poursuites judiciaires et des problèmes importants avec notre banque.

Nous croyons fermement que la protection animale est l'un des enjeux les plus importants de notre temps. C'est pourquoi il est crucial de mettre cette cause en avant quotidiennement dans les débats publics. Les articles que vous pouvez lire sur notre site sont cruciaux pour sensibiliser les gens à cette cause, pour faire pression sur les décideurs et pour exiger des actions concrètes en faveur de la protection animale.

Tous nos articles sont accessibles à tous gratuitement. Nous le faisons parce que nous croyons en l'égalité de l'accès à l'information en ce qui concerne la cause animale. Ainsi, plus de personnes peuvent suivre l'actualité de cette cause, comprendre l'impact des problèmes actuels sur les animaux et agir. Nous voulons que tout le monde puisse bénéficier d'informations de qualité sur la protection animale, quel que soit leur niveau de revenu.

Nous comprenons que chacun a ses propres responsabilités financières, mais si chacun d'entre vous pouvait nous aider, même avec juste 1€, cela nous aiderait énormément à rembourser cette dette et assurer notre avenir. Nous sommes convaincus que, ensemble, nous pouvons atteindre cet objectif et lancer notre projet avec succès. Merci.

Je fais un don à SAMA P-A
Le partage s'est important et gratuit 🧡

Newsletter

Ne manquez plus aucune actualité sur la protection animale et les actions à entreprendre pour aider les animaux en vous abonnant à notre newsletter.

Recevoir la newsletter

* Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien présent dans nos emails.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *