Le chien Beethoven blessé par un chasseur dans une propriété de l’Hérault : risque de rester aveugle

SAMA P-A SAMA P-A Ajouter un commentaire
© Midi Libre

Le propriétaire de Beethoven, Patrick Gil, ne décolère pas depuis le dimanche 29 janvier. Son chien a été blessé par un chasseur qui est entré sur sa propriété à Nissan-lez-Enserune et a été touché par plusieurs centaines de plombs à la tête. Bien que Beethoven se remette, il risque de rester aveugle, rapporte le média Midi Libre.

« C’est mon chien, ce n’est pas un animal de race, mais je m’en fiche. Je l’aime. Il est tout pour moi, insiste Patrick Gil qui habite Nissan-lez-Enserune. Il a voulu le tuer. Il n’y a pas d’autre explication. Il lui a tiré dans la tête. Je dirais, mais je vais les compter un par un, qu’il a au moins 300 plombs dans la tête. »

Dimanche 29 janvier, alors qu’il installait un grillage sur sa propriété à Nissan-lez-Enserune, Patrick Gil a entendu une détonation. Après avoir rappelé ses chiens, il s’est rendu compte que Beethoven était absent. Il a alors effectué une recherche et a trouvé son chien dans un fossé, la tête ensanglantée. Des chasseurs étaient présents sur sa propriété, qui est une réserve de chasse interdite à la chasse. Patrick Gil avait déjà prévenu qu’il ne voulait pas les voir chez lui.

Une collecte de fonds a été lancée pour couvrir les frais de vétérinaire

Après avoir trouvé Beethoven blessé, Patrick Gil l’a immédiatement emmené chez un vétérinaire qui a diagnostiqué la nécessité d’une opération coûteuse. Pour aider à couvrir les frais vétérinaires, Patrick Gil et ses amis ont lancé une campagne de collecte de fonds en ligne. Cependant, Patrick était déterminé à sauver son animal, même s’il devait s’endetter pour y parvenir.

[irp]

« Cela fait quand même chaud au cœur de voir que des gens aiment les animaux. J’ai pu faire prendre en charge mon chien pour qu’il ait les meilleurs soins. Aujourd’hui, une semaine après, il va mieux. Mais ce n’est pas encore ça. Il a perdu un œil et je pense qu’il ne voit plus de l’autre. Il est bien, mais rien n’est certain, il y a encore de nombreux examens à réaliser. »

Une démarche judiciaire a été entreprise

Suite à l’incident où son chien a été blessé par un chasseur, Patrick Gil a porté plainte auprès de la gendarmerie de Capestang et a informé la société de chasse locale. Il espère que cela conduira à des sanctions contre le chasseur responsable et empêchera tout futur accès à sa propriété par des chasseurs. Patrick Gil est profondément insatisfait de la présence de chasseurs sur ses terres et ne supporte plus cela depuis l’incident ayant gravement blessé son animal. Il considère que les chasseurs ne respectent pas les règles et considère cela comme grave.

En entendant Patrick Gil raconter l’histoire de son chien blessé, il est évident qu’il est profondément affecté. Ses émotions sont visibles à travers sa voix qui tremble à chaque fin de phrase, selon le média Midi Libre : « Je ne lâcherai rien. Il va payer pour ce qu’il a fait à mon chien. Ce n’est pas normal. Mon chien était chez lui. Vu la concentration de plombs qu’il a dans la tête, il n’y a pas de doute, il voulait l’abattre car il lui aboyait dessus. J’ai retrouvé la cartouche à 19 mètres des traces de sang. C’est dégueulasse ce qu’il a fait. Il n’avait pas à être chez moi. » 

Avant de partir 👋, pensez à nous. Soutenir notre média, c’est soutenir la cause animale. Nous avons besoin de vous pour aider à porter la voix des animaux et lutter pour leurs droits.

Depuis 2011, nous nous dévouons à la défense des animaux, travaillant sans relâche pour mettre en lumière leur cause et combattre les injustices dont ils sont victimes. Chaque jour, nous sommes témoins de faits divers horribles, qui montrent à quel point notre mission est cruciale. Mais aujourd’hui, nous faisons face à des défis de taille.

Avec l’inflation galopante et les coûts croissants de maintien de nos sites internet, poursuivre notre mission devient de plus en plus compliqué. Nos rédacteurs, engagés et passionnés, investissent beaucoup de temps pour vous offrir du contenu de qualité. Sans actionnaire ni propriétaire milliardaire, notre indépendance nous permet d’enquêter librement. Personne ne modifie ce que nous publions, afin de rester libres et indépendants, fidèles à nos principes et à notre mission.

Votre soutien est donc plus vital que jamais. Sans vous, nous ne pourrons pas continuer à lutter pour les droits des animaux et à promouvoir un changement sociétal vers plus de compassion et de respect pour toutes les formes de vie. Nous subissons également des pressions de divers lobbys, comme ceux de la chasse, qui aimeraient nous voir disparaître.

Chaque contribution compte, même à partir de 1€. C’est un montant accessible à tous, et si chacun y met du sien, ensemble, nous pouvons assurer la pérennité de notre action et continuer à être la voix qui se lève pour ceux qui ne peuvent pas parler.

Nous avons besoin de vous pour aider à porter la voix des animaux et lutter pour leurs droits. Votre soutien est essentiel à notre lutte. Ensemble, faisons évoluer nos sociétés pour le mieux. Merci de tout cœur pour votre générosité et votre engagement envers la cause animale.

Partagez cet article
Laissez un commentaire
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires